Plan du coach - Revue de l'annee 2017

24 Plan du coach Tout à fait dans l’air du temps, les tests génétiques prédictifs sont une avancée scientifique qui pourrait aider les entraîneurs et les spécialistes de la science sportive à établir des plans et des objectifs d’entraînement pour leurs athlètes. Si on connaissait mieux le génome (leprofil génétique) d’un athlète, onpourraitmaximiser sa capacité à livrer un rendement optimal, car on comprendraitmieux la manière dont il réagirait à des entraînements ou des apports nutritionnels donnés. En plus de son effet sur le rendement, cette approche pourrait aussi permettre de savoir si un athlète est plus à risque de blessure ou s’il possède des traits qui pourraient jouer sur les adaptations résultant de l’entraînement et sur l’alimentation. 1 De nombreuses sociétés de test génétique s’adressant aux sportifs font leur apparition depuis peu et offrent des tests directement au client, mais certaines questions se posent quant à la crédibilité de l’information qu’ils fournissent et aux risques éventuels de ces tests. Nous procéderons à une revue de certains articles scientifiques pour vous permettre de décider en connaissance de cause si c’est le bon choix pour votre athlète et vous. Comment ces tests fonctionnent-ils? Les tests génétiques peuvent prédire les traits d’un athlète en recensant les gènes qui, selon la science, influencent la performance sportive, la nutrition, le risque de blessure ou d’autres facteurs. 1 Le poids (la valeur) de chaque gène est évalué au prorata de son importance, car certains gènes contribuent davantage à la performance sportive. 1 Les tests génétiques permettent de prédire certains traits physiologiques liés à la performance sportive, comme l’endurancemusculaire, la forcemusculaire, lamusculation, le risque de blessure et le métabolisme. 1 Ainsi, armés d’unmeilleur portrait du génome de l’athlète, on créer des plans d’entraînement axés sur les faiblesses ou les sensibilités génétiques de l’athlète afin d’obtenir demeilleurs résultats à l’entraînement. Lemême principe peut s’appliquer aux interventions nutritionnelles. Admettons que le génome de l’athlète révèle certaines sensibilités métaboliques ou particularités physiologiques, les diététistes sportifs pourront adapter leurs plans de nutrition en conséquence afin d’obtenir les résultats voulus à l’entraînement et sur le terrain. Par exemple, si un athlète doit améliorer son endurance musculaire, qui dépend de la capacité du corps à envoyer de l’oxygène dans les muscles par les globules rouges, il serait utile de savoir de quelle façon cet athlète pourrait produire des globules rouges, car nous savons que les vitamines (acide folique, vitamine B12) et minéraux (fer) essentiels sont nécessaires à la production et à la croissance des globules rouges. Autre exemple, bon nombre de fonctions digestives et métaboliques nécessitent une certaine quantité d’enzymes. Les tests génétiques peuvent établir si l’athlète possède les bons enzymes en quantité suffisante pour métaboliser les vitamines ou les minéraux. C’est particulièrement important lorsqu’on essaie d’optimiser les adaptations réalisées lors de l’entraînement, car nous savons que le fait d’avoir suffisamment de nutriments est nécessaire pour de nombreuses interventions en la matière. 1 Les tests génétiques pour athlètes Bonne oumauvaise idée? Par AngelaDufour, M. ens., diététiste, spécialiste agréée en diététique sportive, certification du CIO en nutrition sportive Landon Brown, stagiaire en diététique, UniversitéMount Saint Vincent

RkJQdWJsaXNoZXIy MzcxNDgx