Plan du coach - Revue de l'annee 2017

27 2017 | REVUE DE L’ANNÉE 1. N’oublions pas que les enfants ne sont pas des adultes miniatures. Les enfants au stade « S’amuser grâce au sport » ne sont pas tout à fait prêts à mettre leurs défaites en perspective ou à apprendre des leçons de vie. À ce stade, les entraîneurs doivent se contenter d’encourager les enfants àutiliser des habiletésmentales comme la visualisation. Les entraîneurs et les parents doivent apprendre aux enfants des techniques simples de bilan-analyse pour décortiquer une expérience sportive donnée. Par exemple, en cas d’échec, les adultes doivent demander à l’enfant ou au participant comment il se sent, l’inviter à accepter ce sentiment, puis l’aider à penser à une chose positive qui s’est produite. Il n’est pas encore nécessaire de mettre les choses en perspective. Les administrateurs doivent proposer aux entraîneurs et aux parents des ateliers qui leur enseigneront comment aider les enfants à gérer les échecs et à continuer d’avancer de façon saine et positive. 2. Les habiletés de littératie psychologique doivent être pratiquées et encouragées tout au long du développement. Quand les enfants sont dans la phase « Apprendre à s’entraîner », ils développent des habiletés d’adaptation et commencent à comprendre comment mettre les joies et les déceptions en perspective. Ils doivent absolument développer leurs habiletés mentales. Les entraîneurs peuvent continuer à enseigner des habiletés de visualisation, mais ils doivent aussi développer le « coffre d’outils mental » des participants, notamment la gestion du dialogue intérieur qui survient pendant l’entraînement et les compétitions. Les entraîneurs et les parents peuvent continuer à apprendre des techniques de bilan-analyse qui pourraient leur permettre de faire des liens avec le développement de compétences de vie. Enfin, les administrateurs sportifs devraient tenir des réunions annuelles d’information avec les entraîneurs au sujet des habiletés mentales, de la gestion émotionnelle et du soutien. 3. Pas besoin de réinventer la roue. Les théoriciens classiques, comme Piaget et Vygotski, ont déjà fait ce travail il y a des années. L’information sur le développement des enfants et des jeunes est à portée de main, mais c’est à nous de l’appliquer au développement sportif. Pour être en mesure d’aider les enfants et les jeunes, nous devons en savoir plus sur leur vécu à chacun des stades. Les entraîneurs pourront trouver un certain nombre de ressources gratuites sur Internet, dont deux créées par des chercheurs canadiens qui les aideront à enseigner les habiletés mentales ( www.sportpsychologyforcoaches.ca ) et à mieux comprendre le développement des jeunes ( www. projectscore.ca ) . Savoir à quel moment introduire tel ou tel concept psychologique est une part cruciale du développement de l’athlète et de la formation des entraîneurs. En comprenant ce que les enfants et les jeunes sont prêts à apprendre à chaque stade, on pourra établir des stratégies propres à chaque sport et une approche plus holistique et saine du développement sportif.  n

RkJQdWJsaXNoZXIy MzcxNDgx