Association canadienne des entraîneurs
Association canadienne des entraîneurs
ACM Facilitator

Perspectives autochtones

Les lignes directrices de formation pour les personnes-ressources sont basées le plus possible sur les points de vue des Autochtones concernant l’apprentissage. Toutefois, nos personnes-ressources ajouteront leurs propres perspectives au fil de l’expérience qu’elles acquerront en travaillant avec le matériel de formation. Les trois points ci-dessous guident nos personnes-ressources lors de la présentation d’un atelier.

  1. Les activités d’apprentissage reposent sur l’idée selon laquelle chaque apprenant et apprenante suit son propre chemin dans la vie et tire ce dont il ou elle a besoin d’une expérience donnée. Il est par conséquent essentiel de respecter la liberté de choix de chaque apprenant et apprenante. Il ne revient pas à la personne-ressource de diriger la vie des participants et participantes dans les ateliers. Les personnes-ressources sont plutôt encouragées à aider à guider les entraîneurs et entraîneures par rapport aux décisions de la vie en recourant à des histoires, à des exemples et à l’humour. La non-ingérence est liée au principe du respect.  
  2. Il est important que les entraîneurs et entraîneures autochtones comprennent la théorie de l’entraînement de leur point de vue culturel et historique. Les collectivités autochtones doivent avoir un sentiment d’appartenance et voir le reflet de leurs valeurs et de leur culture dans les institutions et les programmes. Le système sportif régulier est souvent associé à un modèle coercitif descendant d’interaction humaine. Avec des programmes adaptés aux réalités culturelles, les collectivités autochtones peuvent voir que le sport et l’entraînement peuvent recourir à l’enseignement traditionnel basé sur le partage, l’équité et l’unité. L’entraînement d’athlètes autochtones est en grande partie inventé tous les jours dans le domaine du sport et dans la collectivité.  
  3. L’apprentissage englobe l’individu tout entier. Une approche autochtone de l’enseignement vise l’équilibre entre les aspects physiques, mentaux, émotionnels et spirituels de chaque apprenant et apprenante. Voici une description de ces aspects et de leurs liens avec la formation.

Aspects mentaux

  • Aider les entraîneurs et entraîneures à raisonner, à réfléchir, à analyser, à traiter et à utiliser des informations.
  • Acquérir une compréhension de la manière dont les entraîneurs et entraîneures, dans un atelier, recueillent et interprètent de l’information, assimilent de nouveaux apprentissages et acquièrent une maîtrise des compétences.
  • Ne pas oublier que certains participants et participantes aux ateliers pourraient ne pas bien maîtriser le français dépendamment de leur langue maternelle.

Aspects physiques

  • Prêter attention au milieu physique : il influera sur la manière dont vous présenterez l’atelier.
  • La disposition des tables et des chaises peut jouer sur la manière dont les participants et participantes interagissent ou à quel point ils se sentent intimidés/à l’aise. Un «U» ouvert, un demi-cercle ou des tables rondes sont plus propices à l’apprentissage qu’une disposition de type «salle de classe».
  • S’assurer que les chaises sont confortables. S’il n’y a que des chaises sans rembourrage, il serait préférable que vous preniez fréquemment des pauses et planifiez des activités qui feront bouger les participants et participantes.
  • Prêtez attention à l’éclairage et à la température de la pièce. Discutez-en avec les participants et participantes.
  • Les signes de fatigue et de stress inciteront la personne-ressource à prendre des pauses ou à modifier les méthodes d’enseignement selon la situation.
  • Prévoir la présentation des documents lors des moments où les participants et participantes sont en forme et enthousiasmés, soit après la pause du matin ou après une séance active. Les participants et participantes seront probablement moins attentifs après le lunch ou juste avant une pause.

Aspects emotionnels

  • Les aspects émotionnels de l’apprentissage sont liés à la relation entre les apprenants et apprenantes et la personne-ressource et à celle des apprenants et apprenantes entre eux.
  • La condition sociale de la collectivité des apprenants et apprenantes influera sur son état émotionnel. Parfois, l’apprentissage peut dépendre de votre capacité à assurer un milieu d’apprentissage positif où les participants et participantes peuvent avoir confiance, parler et éprouver des sentiments.
  • Vous devrez aider les participants et participantes à gérer les réussites et les échecs et offrir un équilibre où ces deux expériences sont des occasions pour croître.
  • La nature compétitive du sport peut parfois créer des conflits. Dans un atelier, vous vous trouvez dans une position unique pour faire valoir des méthodes positives de gestion des conflits. Prêtez attention à votre langage et à la manière dont vous réagissez à la pression. Les participants et participantes seront attentifs à tout ce que vous dites et faites.
  • Prêtez attention aux réactions émotives des participants et participantes. C’est une manière utile et rapide pour rester attentif ou attentive aux réactions d’un participant ou d’une participante au degré d’aise physique, mentale et spirituelle par rapport au contenu de l’atelier

Aspects spirituels

  • La spiritualité influe sur notre raison de vivre et sur la manière dont nous choisissons de vivre. De plus, la spiritualité nous aide à explorer des questions fondamentales sur la vie, comme qui somme-nous et quelles sont nos relations avec les autres. La spiritualité influe sur notre comportement et elle nous aide à mettre les événements de la vie en perspective. La personne-ressource est encouragée à reconnaître ces aspects et à comprendre son chemin de vie sacré.
  • Prenez le temps avant chaque atelier de réfléchir sur les raisons pour lesquelles vous animez l’atelier et sur la manière dont cela influe sur votre préparation. Quoi, qui et même comment vous enseignez reflètent vos valeurs. Très peu de personnes couchent par écrit leur philosophie d’enseignement ou l’expliquent à quelqu’un d’autre. Elle est plutôt manifeste dans les objectifs que vous fixez pour un atelier ou dans la manière dont vous interagissez avec les apprenants et apprenantes.
  • Parfois, il y a un malaise lorsqu’on aborde le rôle de la spiritualité dans le sport. Vous êtes encouragés à respecter les croyances de tous les apprenants et apprenantes ainsi que le rôle que joue la spiritualité dans leur collectivité.
  • Le rapport de chaque individu avec le monde naturel et la création est profondément personnel. La personne-ressource doit être consciente de ses propres croyances et être à l’aise d’en parler, tout en permettant l’expression de la spiritualité par les apprenants et apprenantes de manière respectueuse. Il pourrait être inapproprié de parler de pratiques en particulier; les pratiques spirituelles pourraient différer de personne en personne. La personne-ressource pourrait plutôt choisir une approche plus générale pour l’utilisation des termes et des idées. Encouragez les apprenants et apprenantes à s’exprimer à leur façon et à être fiers et à l’aise de parler de leurs croyances.